Locataire vs. proprio : qui paie quoi ?

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en février 2020

 

Dans une location, le bailleur et le locataire se partagent différents frais. Pour éviter de casser votre tirelire alors que ce n’est pas à vous de le faire, voici tout ce qu’il y a à savoir sur ces frais.

Quels sont-ils et qui doit payer quoi ? Toutes les réponses dans cet article.

Ardoise des frais à se répartir

Dans une location, l’addition des charges se partage entre le locataire et le propriétaire. On distingue différents frais autour d’une location :

  • les impôts locaux : taxe d'habitation et taxe foncière ;
  • les charges locatives : ce sont les sommes que doit payer le locataire en plus de son loyer (eau, électricité, etc.) ;
  • les divers frais de réparations.

Certaines charges appelées « récupérables » sont payées d’abord par le propriétaire qui les répercute ensuite sur les charges du locataire. Ces charges sont donc in fine à payer par le locataire.

D’ordre général, ces charges récupérables sont payées d'avance tous les mois grâce à un système de provisionnement. À la fin de l'année, le propriétaire régularise les comptes :

  • soit en faisant payer au locataire la différence ;
  • soit en remboursant cette différence au locataire.

Attention donc de bien demander au propriétaire quelles sont les charges qui sont comprises dans la provision mensuelle afin d'éviter les mauvaises surprises à la fin de l'année !

Frais de plomberie : il est beau le lavabo !

Pour les frais générés par la plomberie, voici ce qui est pris en charge par le locataire ou par le propriétaire :

Le locataire doit s'occuper  :

  • du nettoyage, de la vidange, du détartrage...de la baignoire, des éviers, de la robinetterie et des WC : concrètement, si vos toilettes sont bouchées ou fuient c’est à vous de payer le plombier qui les réparera ;
  • du dégorgement, des petites réparations (joints, colliers), de la remise en état des canalisations d’eau si la détérioration est de votre responsabilité (gel, produits corrosifs...) ;
  • de la rénovation de la douche si les infiltrations sont dues à un mauvais entretien ;
  • des frais de rénovation d’une éventuelle inondation si elle est due à un défaut d'entretien ou de vigilance de votre part ;
  • de la vidange de la fosse septique, puisard/fosse d’aisance ;

Le propriétaire, quant à lui, a à sa charge :

  • le remplacement de la baignoire, des éviers, de la robinetterie et des WC si ceux-ci sont devenus trop vétustes ;
  • la réfection de la douche : seulement si les infiltrations d'eau sont dues à une mauvaise isolation du bac ;
  • le remplacement des canalisations d’eau et de gaz en cas de vétusté, entretien des tuyaux d'arrivée d'eau et de descente d'eau ;
  • les réparations éventuelles du ballon d’eau chaude.

Installations électriques : se mettre au courant

Au niveau des installations électriques, le partage des frais se fait ainsi :

  • à payer par le locataire : entretien courant et petites réparations sur l’installation électrique (ex : changer un fusible ou une ampoule) ;
  • à payer par le proprio : remplacement intégral de l’installation électrique et des appareils de chauffage électrique et électroménagers s’ils sont vétustes et évidemment, font partie de la location.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Isolation : sur qui tombe la tuile ?

D’ordre général, que ce soit pour le toit, les fenêtres, les portes, etc., les frais d’entretien de base sont à payer par le locataire et les charges plus exceptionnelles par le propriétaire.

Plus concrètement :

  • c’est le locataire qui paiera pour :
    • le nettoyage et l'entretien des gouttières, de la terrasse, etc. ;
    • le remplacement des poignées et autres petites pièces de fenêtre, des volets et des portes ;
    • l’entretien minimum de la cave ;
  • par contre, le propriétaire est en charge de :
    • refaire la couverture du toit ;
    • remplacer ou réparer les fenêtres, les volets ;
    • changer une porte ou la repeindre intégralement ;
    • régler des problèmes d’humidité ou d’étanchéité dans une cave.
Lire l'article Ooreka

Qui aligne pour faire le mur et cirer le parquet ?

Là aussi en général, que ce soit pour le mur, les façades ou le sol, les frais d’entretien courant sont à payer par le locataire et les charges plus exceptionnelles par le propriétaire :

  • Le locataire est en charge :
    • des petits raccords et de l’entretien courant des murs et sols comme la peinture, le carrelage, le papier peint, le rebouchage des trous (s’ils sont de votre responsabilité), etc ;
    • de l’entretien basique de la façade.
  • C’est le propriétaire qui paiera pour :
    • le remplacement de petits éléments types plinthes, moulures, etc ;
    • un ravalement de façade ;
    • la rénovation totale des murs et sols si besoin (problème d’humidité, désamiantage, etc.).
Voir le projet Ooreka

Chauffage et ventilation

Les autres charges plus classiques liées au chauffage et à la ventilation se répartissent comme suit :

  • À payer par le locataire :
    • remplacement des joints, des robinets et des purgeurs de radiateurs ;
    • entretien courant de la ventilation type nettoyage de la grille et petites réparations ;
    • chauffage central individuel : entretien annuel par un chauffagiste, petites réparations ou changements de pièces ;
    • ramonage, entretien des tabliers et petites réparations (bris et fêlures...) sur la cheminée ;
    • frais autour de la cuve ou citerne de fuel : si le chauffage est individuel ;
    • gaz cuisine (butane) : entretien régulier et nettoyage du brûleur.
  • À payer par le propriétaire :
    • ensemble des frais générés par le chauffage central collectif ;
    • remplacement éventuel de la chaudière ou des brûleurs ;
    • frais concernant une cuve ou citerne de fuel : si le chauffage est collectif ;
    • réparation du conduit ou de la gaine de cheminée, remplacement complet en cas de vétusté de l’installation ;
    • remplacement des radiateurs et du système de ventilation si ceux-ci sont vétustes.

Jardin : comptez sur votre main verte !

L’entretien basique (taille ou tonte par exemple) est à faire / payer par le locataire, que ce soit pour :

  • les haies ;
  • les arbres ;
  • les massifs ;
  • les pelouses, etc.

Le propriétaire ne devra mettre la main au porte-monnaie que s’il y a des arbres à remplacer et encore, seulement si ceux-ci ne sont pas morts du fait du locataire.

Ooreka vous en dit plus

Pour aller plus loin, rendez-vous sur nos pages :

Soyez au point en cas de litige locatif, et parce qu'il n'est jamais agréable d'être en mauvais termes avec son locataire ou son propriétaire, optez pour un règlement à l'amiable autant que faire se peut !

Location immobilière

Location immobilière : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour gérer sa location : loyer, bail...
  • Les obligations du propriétaire et du locataire
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Gérer sa location

Sommaire