Aménager un gîte ou une chambre d'hôtes

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2021

Sommaire

Aménager un gîte ou une chambre d'hôtes

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Comptez deux à trois ans entre l’idée de faire un gîte et sa réalisation concrète : d'après l'expérience des créateurs de gîtes et chambres d'hôtes, c'est un délai d'aménagement minimum, pour finaliser les innombrables démarches et travaux.

Bien souvent, lorsqu'il s'agit d'une bâtisse ancienne à rénover (c'est fréquemment le cas), il faudra y aménager des dépendances ou créer une extension, mettre la demeure au niveau de confort d’aujourd’hui sans dénaturer son charme… Les investissements sont moindres dans une maison contemporaine, plus fonctionnelle, mais il faudra tout de même la personnaliser et l’adapter à la réception d’invités payants ! De la même manière, dans un appartement ou une maison de ville, la difficulté consiste souvent à préserver une certaine intimité pour ses hôtes, ainsi que pour soi et sa famille. Enfin, même lorsque l’on reprend une maison d’hôte déjà existante, il est rare que l’on n’y fasse pas quelques travaux pour la personnaliser et renforcer son attractivité !

Que vous bâtissiez ou rebâtissiez, ne perdez jamais de vue que la maison devra s’adapter aux exigences de la clientèle et répondre à certains critères incontournables pour une maison d'hôtes : accessibilité, sécurité, praticité et confort… voire luxe haut de gamme. Voici la marche à suivre pour bien aménager un gîte ou une chambre d’hôtes.

1. Respectez les critères légaux d'aménagement

La loi fixe un certain nombre d'obligations en matière d’aménagement d'un gîte ou d'une maison d'hôtes.

  • Contrairement au gîte, qui se trouve à part, les chambres d’hôte doivent être situées dans votre maison, mais la définition est assez large : elles peuvent être dans le même corps de bâtiment ou dans un bâtiment annexe.
  • Il n'y a pas de limite à la capacité d'accueil du gîte, par contre en ce qui concerne les chambres d'hôtes, on peut en créer cinq, pas davantage.
  • Les chambres doivent obligatoirement donner accès à une salle d’eau et à des toilettes. Si ces derniers sont réservés aux hôtes, ils ne sont pas obligatoirement privatifs : on peut prévoir une salle de bains à partager entre deux ou trois chambres. Cependant, c’est plutôt déconseillé en termes de positionnement : la salle de bains privative est presque devenue un « minimum » dans l’esprit de la clientèle, habituée à ce luxe qui n’en est plus un.
  • On peut s’en tenir à créer de simples chambres, mais il est aussi possible d’aménager des suites : dans ce cas, pour mériter leur dénomination, elles devront obligatoirement être composées de deux pièces attenantes : cela peut être la chambre des parents et celle des enfants (suite familiale) ou encore une chambre et un petit salon.

2. Respectez les obligations de sécurité

Les obligations de sécurité ne sont pas spécifiques aux maisons d'hôtes et gîtes, et s'imposent dans toutes les habitations privées. Néanmoins, en tant que propriétaire d'une demeure qui accueille des hôtes payants, vous devez y être doublement attentif : vous n’engagez pas seulement votre seule sécurité, mais aussi celle de vos clients. et, en cas de problème, vous risqueriez de lourdes condamnations s’il s’avérait que vous n’aviez pas respecté les obligations légales en matière d’installation et d’entretien !

Installations de chauffage

Ce que dit la loi :

  • Les conduits de fumée intérieurs ou extérieurs, fixes ou amovibles, utilisés pour l’évacuation des gaz de la combustion doivent être maintenus constamment en bon état d’entretien et de fonctionnement, et ramonés périodiquement en vue d’assurer le bon fonctionnement des appareils et d’éviter les risques d’incendie et d’émanations de gaz nocifs dans l’immeuble, ainsi que les rejets de particules dans l’atmosphère extérieure. Il faut donc prévoir un entretien annuel des chaudières (à gaz, fuel, bois…) comme des cheminées.
  • Depuis 2009, un décret renforce la réglementation en matière d’entretien des chaudières et rend obligatoire, lors de la visite de contrôle annuelle, la mesure du taux de monoxyde de carbone dans l’atmosphère, gaz responsable de nombreux cas d’intoxication, trop souvent mortels.
  • Cette loi prévoit également que le ramonage soit effectué par « une entreprise qualifiée » qui remettra à son client un certificat de ramonage « attestant notamment de la vacuité du conduit sur toute sa longueur ».
  • L’entretien des pompes à chaleur doit également être réalisé par un professionnel qualifié au moins une fois par an.
  • Depuis cette année, vous devez aussi installer au moins un détecteur d'incendie dans les parties communes.

Installations électriques

  • Veillez à la conformité des installations électriques avant de brancher les appareils.
  • Faites de même pour les cheminées décoratives à l’éthanol qui peuvent présenter un risque en cas d’installation ou d’utilisation inappropriées.

Lits superposés et literie

Si vous avez installé des lits superposés dans l’une de vos chambres, vous devez avertir vos clients que « le couchage en hauteur ne convient pas à des enfants de moins de 6 ans ». Cette mention doit être apposée sur le lit en question, de manière lisible, visible et indélébile ; cette obligation résulte d’un décret du 25 août 1995, relatif à la prévention des risques résultant de l’usage des lits superposés, dans les lieux domestiques ou en collectivité.

Par ailleurs, n’oubliez pas que tous les articles de literie doivent être « conformes aux exigences du décret n° 2000-164 du 23 février 2000 » (mention apposée sur le produit, sur l’emballage ou sur la notice, qui atteste que vos matelas, duvets et autres satisfont aux normes d’hygiène et de « non-allumabilité ».

Piscines

Certaines piscines privées à usage individuel ou collectif – dont celles équipant gîtes ruraux ou maisons d'hôtes – doivent être équipées d'un dispositif de sécurité afin de prévenir les risques de noyade, notamment de jeunes enfants. Il peut s'agir d'une barrière de protection suffisamment haute, d'une couverture de sécurité, d'un abri ou d'une alarme.

Ces équipements répondent à certains critères bien précis, et doivent être conformes aux normes édictées par l'association française de normalisation (Afnor). Vous pouvez vous assurer du respect de ces exigences en consultant le site internet de l'Afnor.

Si vous avez installé votre dispositif de sécurité avant le 8 juin 2004, vous pouvez faire attester la conformité de votre installation par un fabricant, un vendeur ou un installateur de dispositifs de sécurité, ou un contrôleur technique agréé par l'État.

3. Veillez aux normes d'accessibilité

Toutes les maisons ne peuvent être adaptées à l’accueil des personnes handicapées : la présence d’escaliers, un terrain en pente avec un accès difficile à la porte d’entrée, des couloirs étroits, peuvent rendre la mission impossible, surtout dans les demeures anciennes.

Vous pouvez toutefois faire en sorte d’équiper la maison au mieux, partout où vous le pouvez, dans la salle de bains par exemple. Les principaux critères :

  • Pas de marches :
    • Même s’il y a des escaliers chez vous, vous pouvez parfois installer les chambres d’hôte, ou une partie d’entre elles, au rez-de-chaussée.
    • Prévoyez un plan incliné partout où c’est possible, longeant les escaliers extérieurs par exemple, pour fournir une rampe d’accès aux personnes en fauteuil roulant.
  • Des pièces spacieuses : il faut qu'on puisse y accéder en fauteuil roulant, et surtout que celui-ci puisse y circuler.
  • Des salles de bains équipées :
    • Les salles de bain doivent avoir de grandes dimensions, avec des prises, interrupteurs et lavabos à hauteur adaptée pour être accessibles même assis.
    • Selon la réglementation des salles de bain PMR (personnes à mobilité réduite), la porte d’accès doit être d’une largeur minimum de 0,90 m, la poignée de la porte et l’interrupteur doivent être positionnés entre 0,40 et 1,30 m de haut, la salle d’eau doit comprendre une surface libre d’un diamètre de 1,50 m pour permettre un demi-tour en fauteuil roulant.
    • Les toilettes doivent posséder une surface libre à côté de la cuvette de 0,80 × 1,30 m, hors débattement de la porte.
    • Le lavabo doit être positionné à une hauteur minimale de 0,70 m afin de permettre d’approcher le fauteuil au maximum. Le miroir doit être incliné ou à une hauteur de 1,05 m.
    • Les barres d’appui doivent être horizontales et positionnées entre 0,70 et 0,80 m de haut. Les toilettes à cuvette surélevée permettent à leur utilisateur d’éviter tout effort ; on trouve des kits livrés complets et prêts à poser. Mais il existe aussi des lavabos ou des cuvettes de toilettes réglables en hauteur grâce à une télécommande, qui s’adaptent à la taille de chaque utilisateur !

4. Prévoyez un confort labellisé

Au-delà du respect des critères légaux, les principaux labels fixent aussi leurs propres obligations : elles tiennent au confort des chambres, à la superficie, la qualité de la literie et des sanitaires. C’est d’abord sur ces éléments indispensables que devront porter vos efforts de rénovation et d’aménagement.

  • Si vous avez peu de place, créez une chambre spacieuse plutôt que deux trop petites, et équipez-la de sanitaires privatifs et d’un bon lit !
  • Prévoyez une pièce de vie commune à toutes les chambres, où vous servirez le petit-déjeuner – même s’il est toujours possible de le proposer en chambre, ou en extérieur, sur la terrasse du jardin ou dans une véranda.
  • Vous pouvez bien sûr laisser à disposition des hôtes une autre pièce : petit salon, boudoir ou fumoir, bibliothèque ou salle de musique… dans les très grandes maisons anciennes, c’est l’occasion de faire revivre ces pièces oubliées !
  • Vous pouvez aussi réserver une partie de la maison à vos seuls hôtes, avec leurs chambres, une petite cuisine entièrement mise à leur disposition, un salon ou une salle de jeux pour les enfants… C’est très apprécié, et cela peut vous valoir une clé ou un épi de plus si vous êtes labellisé ; de même que la création d’espaces « bien-être », très à la mode : un spa avec hammam, jacuzzi et sauna près de la piscine, c’est l’assurance de monter en gamme !
  • Pensez également à séparer les parties privatives, en préservant l’intimité des uns et des autres grâce à certaines astuces ; il ne suffit parfois que d’une demi-cloison ou d’un code couleur !

5. Personnalisez votre aménagement

Quelques bonnes idées et pistes à suivre… Ensuite, ce sera à vous de jouer avec l'espace et les couleurs pour créer un espace qui vous ressemble, et dans lequel chacun se sent bien !

Différenciez les espaces privatifs

Par exemple dans le salon, avec des séparations à claire-voie du style bibliothèques ouvertes, accessibles « recto verso ».

Dans toutes les parties de la maison, associez un code couleur aux espaces réservés aux hôtes.

Par exemple, si vous choisissez l’orange : coussins ou plaids orange dans le salon, serviettes ou nappe orange dans la cuisine, peignoirs et draps de bain orange dans les chambres… dont la porte sera peinte dans la même couleur.

Si les petits-déjeuners, ou d’autres repas, doivent être servis dans une cuisine ouverte, vous pouvez délimiter l’espace table d’hôte avec un panneau vertical coloré ; prévoyez des chaises ou des tabourets confortables dont l’assise sera également du code couleur choisi.

Si la cuisine est trop petite pour servir de salle à manger et que vous n’avez pas d’autre espace disponible, pourquoi ne pas installer, dans un couloir proche des chambres, une longue console sur laquelle vous présenterez croissants, boissons, buffet de petit-déjeuner et bouquets de fleurs ?

Veillez à l'éclairage

Au-dessus des portes des chambres, installez de petites appliques ou veilleuses avec allumage automatique : ainsi vos hôtes n’auront pas besoin d’allumer toutes les lumières pour trouver leur chambre, s’ils rentrent tard.

Un « chemin lumineux » sera également apprécié dans les couloirs, et dans les allées de votre jardin.

Prévoyez des éclairages à déclenchement automatique à l'extérieur, sur votre porche d'entrée, et à l'intérieur, dans les couloirs et parties communes. Le système sera apprécié et vous fera faire des économies !

Soignez le confort des chambres

Si elles font au moins 12 mètres carrés, cloisonnez l’espace lavabo et douche à mi-hauteur, pour le rendre invisible depuis le lit.

Jouez avec les revêtements de sol pour différencier entre les espaces : parquet bois côté chambre et grandes dalles carrelées d’aspect velouté au toucher côté salle d’eau, par exemple.

Évitez le carrelage brillant, froid aux pieds, dans les chambres où vos hôtes apprécieront de rester pieds nus, surtout s’ils rentrent d’une longue journée de balade.

Dans une chambre familiale, différenciez le coin parents de celui des enfants avec un câble tendu et des panneaux de tissu coulissants, les uns transparents, les autres occultants : c’est plus original qu’un classique paravent, cela anime l’espace, et on peut coordonner la couleur de ces panneaux à celle des rideaux ou des stores.

Positionnez tête-bêche les lits des parents et ceux des enfants, avec des panneaux coulissants ou une cloison de rangement (style étagères) placés au milieu.

Pensez aux chambres à thème comme ligne directrice de déco, en rapport avec la géographie du lieu, l'histoire de la maison, l'environnement : thèmes historiques, thèmes de couleur, thèmes marins, thèmes floraux, thèmes végétaux, thèmes écrivains ou artistes…

Aménagez soigneusement les salles de bains

Les salles de bain font partie des points essentiels sur lesquels les labels, et vos visiteurs, apprécient et jugent le confort de votre maison, mais aussi son style et son luxe.

Si la salle de bains doit être partagée, pensez à certaines astuces pour la rendre plus plaisante et plus intime. Si elle est ouverte sur la chambre (les tendances déco sont au décloisonnement) attention à ce que son design s’accorde parfaitement à celui de la chambre, en toute harmonie !

La baignoire est souvent très appréciée et peut faire double usage (elle peut se transformer en douche avec une simple paroi de protection amovible).

Si vous n’avez pas la place, une douche à l’italienne sera toujours plus valorisante qu’une simple cabine ou qu’une baignoire-sabot.

Un radiateur sèche-serviettes est idéal pour chauffer la salle de bains rapidement tout en assurant un bon séchage des peignoirs et draps de bain.

Pensez aux indispensables du mobilier

  • Un bon lit : renouvelez fréquemment les matelas, et oubliez le traditionnel lit en 140 cm ! Si vous voulez prétendre à un bon niveau de confort, si vous espérez attirer et retenir la clientèle étrangère, notamment anglo-saxonne, le 160 × 200 cm (le « queen size » des Anglo-saxons), est devenu un minimum… Quant au « king size » (180 × 200 cm), il est encore rare en France, mais il peut être réalisé en unissant deux lits jumeaux de 90 cm ; une bonne solution pour moduler les chambres selon les besoins (couples, amis…) et assurer un excellent confort.
  • Un petit canapé ou deux fauteuils permettront de créer un coin détente si la chambre est suffisamment spacieuse, ou s’il s’agit d’une suite.
  • Pensez au téléviseur, beaucoup de clients apprécient.
  • Un miroir de plain-pied est toujours très utile, comme des tables de chevet sur lesquelles vous pourrez poser un livre, une revue.
  • Un placard ou une penderie sont indispensables, de préférence à l’entrée de la chambre.
  • Un petit bureau ou un secrétaire permet de créer un coin travail très apprécié.
  • Pensez à l’équiper d’une lampe, disposez dessus quelques feuilles de papier à lettres ou des cartes postales, prévoyez des prises à proximité pour les ordinateurs portables, les téléphones à recharger et l’accès internet (wi-fi ou prise téléphone proche du bureau).

Ces pros peuvent vous aider