Renouvellement de bail

Sommaire

 

Que l'on soit locataire ou propriétaire, la question du renouvellement du bail se pose dans les 2 cas. Comment le renouvellement du contrat intervient-il ? Qu'est-il possible de proposer en termes de loyer ? Le point sur la question. 

Avant le renouvellement : la durée du bail d'habitation

Baux classiques 

Signalons tout d'abord que cette étude porte sur les baux d'habitation portant sur des logements consentis à titre de résidence principale, vides ou meublés (loi n° 89-462 du 6 juillet 1989). 

La durée de ces baux dépend de plusieurs circonstances, lorsque : 

  • le logement est loué vide et que le bailleur est un particulier ou une SCI familiale (société civile immobilière), la durée du bail est de 3 ans ;
  • le bailleur est une personne morale autre qu'une SCI familiale, le bail sera conclu pour une durée de 6 ans ;
  • le logement est loué meublé, le bail est d'une durée d'un an.

Ces baux sont soumis (sauf pour la location étudiante) à un régime strict. Le renouvellement est de droit pour le locataire sauf à ce que le bailleur délivre un congé fondé sur les motifs suivants : 

  • motif sérieux et légitime (comme le non-paiement des loyers) ;
  • reprise du logement pour habiter soi-même ou pour des ascendants ou descendants ;
  • reprise pour vente

En dehors de ces cas, le bail d'habitation se reconduit tacitement ou officiellement par renouvellement au profit du locataire. 

Exception : le bail de courte durée 

Si un événement oblige un propriétaire à reprendre son logement pour des raisons précises, familiales ou professionnelles, celui-ci peut proposer au locataire la signature d'un bail inférieur à 3 ans (logement vide) mais d'au moins 1 an (article 11 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989). 

Pour reprendre son bien, le bailleur confirme, 2 mois au moins avant le terme du contrat, la réalisation de l'événement. Dans le même délai, le bailleur peut proposer le report du terme du contrat si la réalisation de l'événement est différée. Il ne peut user de cette faculté qu'une seule fois.

Enfin, à la fin du bail, il y a 2 situations possibles, lorsque :

  • l'événement attendu (familial ou professionnel) s'est produit, le locataire est déchu de plein droit de tout titre d'occupation du local au terme prévu dans le contrat. Pour résumer, il quitte les lieux à la date d'échéance prévue pour la fin du contrat ;
  • l'événement ne s'est pas produit ou n'est pas confirmé, le contrat de location est réputé être de 3 ans. Le bail est alors soumis au régime principal. 

Renouvellement du bail : principes 

Reconduction tacite

La loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 prévoit un principe de reconduction tacite du contrat de bail. Cela signifie qu'arrivé à terme, il se renouvelle automatiquement si aucune des parties n’a donné congé. Lorsque le bail se renouvelle suivant les mêmes modalités, il n'est pas nécessaire de signer un nouveau contrat : la reconduction de la location se fait aux conditions du bail initial.

L’augmentation du loyer doit être conforme à l’indice de référence des loyers publié par l’INSEE (IRL), et est soumise à la condition qu'une clause de révision de loyer figure bien dans le bail initial.

Renouvellement du bail

Les parties peuvent décider de conclure un nouveau contrat. Il est alors question d'un renouvellement du bail. Ce nouveau contrat peut comporter certaines modifications en comparaison avec l'ancien bail. Des précisions peuvent y être apportées (travaux réalisés, surface modifiée, loyer augmenté). Il peut également être identique et intervenir pour éviter tout désaccord à venir. 

Le renouvellement du bail entraîne la signature officielle d'un nouveau contrat. Techniquement, les parties sont tenues de réaliser un nouvel état des lieux, sauf à se référer dans le contrat à l'état des lieux initialement accompli (ce qui est généralement le cas). 

Règles de fixation d'un nouveau loyer

Si le bailleur souhaite renouveler le bail tout en fixant un nouveau loyer, il doit adresser sa proposition au locataire 6 mois au moins avant la fin du bail.

La proposition doit contenir des références précises qui justifient le nouveau loyer :

  • soit le locataire accepte et donne son accord au propriétaire par écrit ;
  • soit le locataire refuse la proposition et manifeste son désaccord par écrit.
Location immobilière

Location immobilière : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour gérer sa location : loyer, bail...
  • Les obligations du propriétaire et du locataire
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Gérer sa location

Sommaire